Accueil // Esthétique // Vous prendrez bien une petite mousse ?

Vous prendrez bien une petite mousse ?

Dans moins d’une semaine nous allons exposer des bonsaï lors d’une petite exposition en Dordogne, à Lacropte, organisée par notre ami Bruno. Les arbres sont sélectionnés, il ne reste qu’à les préparer. Une des phases importante est de tapisser le substrat avec un joli assortiment de mousse.

Oui mais quelles mousse et où les récupérer ?

Nous recherchons des mousses denses et à fibres courtes, afin de créer un délicat duvet sur le substrat. Les belles mousses se récoltent comme les escargots, après une bonne pluie. Elles sont alors gorgées d’eau et ont une couleur bien verte. Lorsqu’elles sont trop sèches, les mousses sont grisâtres et s’effritent quand on essaye de les récupérer.

01-tapis-de-mousse-dense

J’ai pour habitude de récolter mes mousses en ville. Je me ballade dans les rues avec mon chien et je regarde les murets en pierre qui sont orientés au nord, le bord des maisons, bref tout ce qui est à l’ombre et avec une humidité importante.

Il est important de sélectionner des mousses qui ont une certaine épaisseur, afin de pouvoir les récolter facilement. Mais pas trop épaisses non plus, sinon l’effet esthétique serait désastreux sur la poterie.

Ci dessous vous avez un exemple de jolies mousses, bien vertes, bien denses. Ci après un exemple de mousses impropres à la préparation d’un arbre en exposition. Il s’agit de mousse à longue fibres, le résultat aurait incontestablement un effet négligé.

02-mousse-a-longfues-fibres

Lorsque vous avez trouvé un « bon spot », décoller les mousses à l’aide d’une spatule et mettez-les dans un sac en plastique en prenant soin qu’elles ne se cassent pas trop en plusieurs morceaux. J’essaye de prendre des plaques les plus grandes possibles.

03-mousse-sur-un-muret

Essayez de récolter des mousses à des endroits différents, vous aurez ainsi plusieurs types de mousses avec des nuances de couleurs et d’aspect. Ce sera d’autant plus esthétique pour recouvrir le substrat. Car non, le but n’est pas de faire un « green de golf » !

Ainsi récoltées, les mousses peuvent êtres utilisées directement pour recouvrir le substrat, ou encore cultivées dans des bacs ou sur des planches en bois. Pratique quand on prévoit une exposition durant l’été et qu’il sera impossible de trouver de belles mousses. Vous pouvez alors prévoir d’en ramasser à a saison des pluie et vous les cultivez pour les réutiliser par la suite.

 

3 réflexions au sujet de « Vous prendrez bien une petite mousse ? »

  1. guilard
    Le 10 novembre 2014 à 23 h 04 min

    moi j’ai un petit muret ou je récolte la mousse que j’ai besoin
    et il y en a de plusieurs couleur ,de vert bien sur

  2. Christophe Durandeau
    Le 10 novembre 2014 à 23 h 09 min

    Malheureusement les mousses ne poussent pas bien vite, et je vois que j’en consommes plus que la nature en recrée. Je pense que je vais essayer d’en cultiver afin d’avoir toujours un fond de stock. Pour moi impossible de la laisser sur le substrat, les merles se font un plaisir d’aller y picorer et tout étaler à coté !

  3. GRADT Pascal
    Le 24 janvier 2015 à 11 h 29 min

    Bonjour,

    J’ai aussi cette problematique de la mousse, j’ai entrepris des demarches avec les specialistes du genre mais ils n’ont pas l’habitude de les cultiver mais plutot de les observer dans la nature.
    Alors je suis prenneur pour la culture si vous avez des pistes je suis pret a partager mes infos.

Répondre à Christophe Durandeau Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>