Accueil // Culture // Un Acer ‘Palmatum’ de chez Galinou

Un Acer ‘Palmatum’ de chez Galinou

Lorsque j’ai appris la fermeture de la pépinière de Jacques Galinou, j’ai eu peur de ne plus trouver d’arbre de bonne qualité a des prix abordables dans le futur, je me suis donc précipité chez Jacques. Nous sommes en octobre 2012.

Je ne m’étais pas fixé une espèce en particulier, ce que je souhaitais, c’était plutôt un arbre de bonne taille. Je suis tombé sur une plate bande complète d’érable (acer palmatum), et j’ai parcouru toutes les rangées a genou pour scruter tous les arbres proposés et trouver celui qui me plairait…

Après en avoir regardé une bonne quinzaine, je suis tomber sur celui qui m’a plus ! Un acer palmatum, d’une hauteur de 55 cm (hors pot), avec un diamètre de tronc de 8 cm au dessus du nebari . C’est le genre d’arbre que je recherche. Ce n’était pas le seul arbre acheté lors de cette visite, mais ils feront l’objet d’articles spécifiques.

Erable palmatum issu de la pépinière bonsaï de Jacques Galinou
J’ai tout d’abord gratté la surface du pot, pour découvrir plus précisément le nebari… Il a une bonne base, un tronc qui s’élargit au collet, mais on ne peut pas savoir ce qu’il y a en dessous… Le pain racinaire est très dense et sol est très compact, il est difficile de gratter pour mettre à jour l’ensemble des racines.

Nebari sur bonsai acer palmatum

Bien que le tronc ait un départ assez raide et droit, le haut de l’arbre a un mouvement agréable. La ramification est dense et les branches bien placée, mais il y a du ménage a faire. Les branches principales ont des diamètres déjà assez conséquents.

Bonsai acer palmatum avant taille de structure

De retour à la maison, observation de l’arbre pendant quelques jours… on tourne autour et on recommence et continu de tourner… on l’observe, jusqu’au jour ou on prend les outils, et le fil d’aluminium.

Voila le résultat de la première mise en forme. Une taille que l’on ne peut pas appeler de drastique (sinon, il ne resterait guère que les charpentières), ni de légère (car beaucoup de branches ont été coupées). Il s’agit d’une bonne taille de structure permettant de repartir sur une bonne base.

Le choix de la face a été fait par rapport au positionnement des branches et au nebari. On constatera après que la face choisie n’est pas exactement celle qui avait été choisie à ce moment là.

La taille des branches n’a pas été trop sévère et quelques branches plus fines (situées entre les charpentières) ont été conservé comme on dit « au cas où », car l’étape suivante est le rempotage et que l’on ne pas être totalement sûr de ne pas perdre une de ces branche principale.

Bonsai acer palmatum après taille de structure

L’hiver, sur Bordeaux n’a pas été froid mais très pluvieux. Nous n’avons quasiment pas eu de gelées J’ai abrité cet érable de toutes ces pluies, avec un arrosage léger.

Samedi dernier nous avons eu une belle journée ensoleillée avec une montée des températures. Bien que les températures sont encore fraîches le matin, je me décide à rempoter cet arbre.

J’ai sous la main un pot bleu (de Jacques Marty) qui me restait suite au rempotage l’année précédente d’un autre bonsaï. Ce pot aurait presque la taille d’un pot définitif, ce qui par rapport a l’arbre n’est pas gênant à ce stade de sa formation. Je ne recherche pas à le faire grossir, je veux maintenant travailler la ramification, donc pas besoin de le mettre dans un pot très grand, bien au contraire.

Le pain racinaire est très compact, il n’y avait pas trop de glaise, le démêlage des racines a été assez long, mais la bonne surprise a été de découvrir un très beau nebari… il est assez horizontale a la base du tronc, avant de plonger un peu plus a la verticale. C’est vraiment une très belle surprise. La taille des racines a été assez sévère pour essayer d’aplatir au maximum ce pain pour le rentrer dans le pot.

Pain racinaire acer palmatum

Le pot est préparé avec mise en place des grilles de drainage sur les trou et un fil d’aluminium est passé pour fixé l’arbre. J’ai utilisé 100% de zéolithe, substrat bien drainant qui fonctionne bien chez moi. Un petit tas est placé dans le pot, à l’endroit ou l’on souhaite positionner l’arbre. On le place dessus en le tournant sur lui même afin de « tasser » le substrat dessous et qu’il pénètre entre les racines sous l’arbre.

Taille des racines érable palmatum

C’est a ce moment, lorsque l’on positionne l’arbre, avec ce nebari que l’on ne voyait pas auparavant que je décide de tourner légèrement la face afin d’avoir le plus beau coté du nebari.
Certaines branches seront supprimées ultérieurement, elles sont conservée pour le moment, afin de voir comment l’arbre reprendra au printemps.

Préparation poterie bonsai Jacques Marty

Mise en place érable dans poterie à bonsai

L’arbre est fermement fixé au pot avec le fil d’alu en attente. Une baguette chinoise permet de bien faire rentrer le substrat entre les racines.

Rempotage bonsai substrat entre les racines

Malgré que cette zéolithe ait été tamisée, un arrosage abondant est fait pour éliminer toutes les poussière restante pour ne pas colmater trop rapidement le substrat

Arrosage bonsai érable après rempotage

Quelques petits coups de ciseaux pour couper les fines radicelles se retrouvant en surface, et voilà l’arbre dans son nouveau pot avec un substrat sain et drainant et un nebari très prometteur.

Tailler racines de surface sur érable bonsai

Erable bonsai après rempotageDétail nebari érable bonsai

Maintenant, cet érable est placé en serre froide, car nous ne sommes pas a l’abri de quelques gelées matinales, ce qui pourrait nuire a l’arbre après ce rempotage.

23 réflexions au sujet de « Un Acer ‘Palmatum’ de chez Galinou »

  1. Sylvain F
    Le 18 février 2013 à 17 h 35 min

    Super sympa ce petit Acer! L’article est très bien mais on ne connais pas la variété?!

  2. LAURENT DEITSCH
    Le 18 février 2013 à 17 h 45 min

    Bonjour Sylvain

    Merci pour ton commentaire.
    C’est un palmatum classique !

  3. seb35
    Le 18 février 2013 à 18 h 49 min

    bonsoir,
    c’est pas un peu trop tôt pour le rempotage ? chez moi, sur mes acers, les bourgeons n’ont pas commencé de gonfler.
    sebastien

    1. Christophe Durandeau
      Le 18 février 2013 à 21 h 56 min

      On peut commencer les rempotages à conditions de pouvoir protéger les arbres en serre froide si le gel revient. Chez moi ça commence à gonfler quand même !

  4. Fabizen
    Le 18 février 2013 à 21 h 54 min

    Bravo pour le blog..
    Pas si petit que ça cet acer.. J’ai un de ses frères acquis en octobre, rempoté mais pas encore taillé, beau travail..
    À suivre

  5. LAURENT DEITSCH
    Le 18 février 2013 à 22 h 41 min

    Christophe a répondu avant moi….
    Comme dis a la fin de l’article, cet arbre est en serre froide (juste mise hors gel), de cette facon aucun probleme vis à vis du gel…

  6. marty
    Le 19 février 2013 à 5 h 04 min

    Il me parait trés intéressant ce palmatum et le travail a été bien fait.
    Pour une première mise en pot j’aurai employé une poterie un peu plus grande, il me semble que dans celle là le pain racinaire est un peu à l’étroit. A surveiller de prés.
    Ce qui me surprend c’est l’emploi de zéolithe pure.
    C’est un produit légèrement basique, le palmatum aimant un substrat légèrement acide.

    Bravo pour votre initiative.

    1. quotes Lakewood
      Le 1 mai 2017 à 21 h 24 min

      Hello! I could have sworn I’ve been to this website before on the other hand afterbrowsing through some of the post I realized it’s new to me.Nonetheless, I’m definitely happy I foundit and I’ll be book-marking and checking back frequently!

  7. LAURENT DEITSCH
    Le 19 février 2013 à 7 h 56 min

    Bonjour Jacques.
    Merci pour ton commentaire.
    C’est vrai que le pot est « juste » par rapport a la taille du pain racinaire et qu’il faudra bien surveiller.(il y a le risque que le pot soit envahi rapidement). Mais comme décrit dans l’article, il n’y a plus besoin de faire grossir, mais de faire ramifier.
    La zeolithe fonctionne très bien chez moi, que ce soit sur les érables, l’ensemble de mes feuillus et aussi pour les pins (ou je l’emploi pure aussi).
    Peut etre est ce du au climat que j’ai chez moi dans la campagne bordelaise ou la météo est assez différente qu’à bordeaux.

  8. Cerdini
    Le 19 février 2013 à 13 h 49 min

    Bonjour,

    Beau projet que ce blog.
    Cette artcile m’interesse tout particulièrement pour être passé chez M. Galinou il y a moins de deux semaines sans rencontrer le maitre de maison. Je suis rentré en ardèche avec un palmatum pourpre dont j’ignore l’espèce exacte. Et je n’ai pas pu savoir quand cette arbre avait été mis en pot. Le pain racinaire est peu apparant et le substrat et collant type argile, il me semble que la terre n’a pas été changée. Attendre un an ou rempoter l’arbre voilà le dilemme.

  9. Laurent DEITSCH
    Le 19 février 2013 à 16 h 28 min

    Avec les érables tu ne risques pas grand chose, je te conseille de rempoter dans un bon substrat drainant dès que tu vois les bourgeons qui gonflent.

    1. Bernard
      Le 14 décembre 2016 à 17 h 39 min

      bonjour Laurent

      tu dis avoir rempoté dans 100% de zéolithe. J’ai pourtant l’habitude de voir la zéolithe moins foncée et plus claire. En plus les couleurs de ton substrat ne sont pas uniformes comme elles le seraient dans 100%..! Comme .personne n’a réagit à ces détails ; j’ai donc probablement tort.
      Bien à vous

  10. dominique
    Le 20 février 2013 à 13 h 47 min

    Bonjour
    je suis également passé chez Galinou en automne et j’ai rapporté (entre autres) un kyohime (3 troncs). le substrat étant très compact, de type argile (akadama délité ?)je vais rempoté très vite.
    Déjà une première taille cet hiver, beaucoup de branches avec des directions anarchiques.

  11. rémi guillot
    Le 21 février 2013 à 13 h 17 min

    bel arbre , le travail est bien expliqué, et personnellement je rempote les caduques soit a la perte des feuilles soit début février justement avant que l’arbre commence a se réveiller. avec quelques années ce sera un tres bel arbre. je trouve plutot judicieux d’avoir mis l’arbre un peu a l’étroit dans le pot comme cela ce sera beaucoup plus gérable au niveau structure et ramification.
    merci pour l’article

  12. LAURENT DEITSCH
    Le 21 février 2013 à 18 h 53 min

    Merci rémi…
    C’est vrai que le choix de la taille du pot est importante. Dans ce cas, nous ne recherchons plus a faire grossir les branches mais plutot des fin entre noeuds pour commencer une ramification plus fine.
    Et pour cela, tant que les racines de l’erable n’ont pas totalement colonisées le pot, il a une pousse trop vigoureuse qui favorise les entre noeuds trop long.

  13. retro jordans
    Le 21 mars 2013 à 9 h 06 min

    Interesting articles on information like this is a great find. It

  14. jean-yves
    Le 27 avril 2013 à 21 h 52 min

    je le trouve très sympas et prometteur
    j’ai moi aussi un érable shishigashira de cher Galinou

  15. cirederf
    Le 23 février 2015 à 16 h 35 min

    Hello

    Je lis beaucoup ce Blog je n’avais pas encore mis de commentaire cela sera chose faite à présent

    Je trouve cet article très intéressant c’est un arbre vraiment très prometteur j’espère que vous nous donnerez bientôt de ses nouvelles j’aimerais bien posséder ce genre d’arbre peu être un jour …..

    Frédéric

    1. laurent
      Le 28 février 2015 à 18 h 54 min

      Bonjour Frederic
      Merci pour le commentaire… il évolue bien !
      Il a passé l’hiver dehors sans problemes…

  16. mathieu
    Le 18 juin 2016 à 13 h 52 min

    Bonjour, serait-il possible d’avoir des photos de votre érable 3 ans après?
    Merci Merci!

    1. Laurent
      Le 21 octobre 2016 à 9 h 44 min

      BonjourMathier

      Cet arbre va très bien, mais malheureusement, il n’est pas possible de mettre des photos sur les commentaires…

  17. Renaud
    Le 21 octobre 2016 à 9 h 00 min

    Bonjour,
    l’article date maintenant. Qu’est devenu cet arbre ?

    Par contre pourquoi avoir fait une taille de structure ET un rempotage en même temps ?
    J’aurai d’abord procédé à un rempotage avec travail des racine dans un contenant plus grand, alléger légèrement l’aérien, pour ne travailler la structure plus en profondeur que l’année suivant ou à la tombé des feuilles en automne suivant.

    1. Laurent
      Le 21 octobre 2016 à 9 h 42 min

      Bonjour Renaud

      Les travaux de tailles et de rempotage n’ont pas été fait en meme temps, mais a une année d’intervalle. Cet arbre va très bien, il s’est bien densifié et ramifié…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>