Accueil // Mochikomi // Travail d’un nouvel olivier

Travail d’un nouvel olivier

Avec une dizaine de membres du Bonsai Club Girondin, nous avons fait notre stage annuel de printemps chez Jean François Busquet à Tuchan, dans les Corbières.

J’avais réservé un yamadori d’Olivier… il vient compléter ma collection de cette espèce, car c’est un arbre que j’apprécie énormément (d’autres articles sont à venir pour les autres oliviers que je travaille depuis de 1 à 3 ans).

Voilà l’arbre que j’ai choisi chez Jean François. Il a de bonnes dimensions, un mouvement très sympa, il m’a tapé dans l’œil dès que je l’ai vu parmi les autres oliviers qu’il possède. Il a le potentiel pour faire un bel arbre ; du bois mort, des veines vivantes tournantes, des pousses qui sont bien placées.

1

Je ne sais pas comment expliquer comment est fait cet arbre, mais on pourrait penser que ce tronc est en fait composé de deux troncs parallèles et soudés. On peut le voir sur la partie de l’arbre juste avant qu’il ne se redresse au niveau de la future tête, il y a une coupe d’une grosse « branche » qui arase le tronc.

Il va falloir faire disparaître cette partie afin d’obtenir une uniformité dans la ligne de tronc.

2

La première tâche en travaillant ce genre d’arbre est de chercher les délimitations entre les parties mortes et parties vivantes : les veines.

J’utilise des petites gouges de paume et j’élimine toute l’écorce sur les bois morts jusqu’au moment ou je tombe sur du vert ! Cela permet de voir quelles sont les parties qui vont être travaillées en bois mort et donc la ligne future de l’arbre.

3

Ensuite, il faut éliminer les parties qui ne sont pas inintéressantes. Suppression d’un ancien départ de branche, à l’aide de pince à fendre et de pince ronde à racine.

4

5

Après ces travaux de préparation de l’arbre, on rentre dans le vif du sujet, avec la définition de la ligne future et du travail du bois mort. Concernant le gros départ de branche, il y a deux solutions, soit conserver le départ en le travaillant tel un « jin » assez court ou alors totalement l’éliminer. C’est cette seconde solution qui est retenue, car ce départ de branche est dans l’espace vide et gênerait la lecture de la ligne principale de l’arbre. Ce départ est donc totalement supprimé !

6 et 7 et 8

Maintenant, il faut aussi supprimer la coupe qui devrait être un second tronc (ou une grosse branche parallèle au tronc). Il faut « raboter » cette coupe, afin qu’elle disparaisse et que le bois mort soit uniforme et n’en forme qu’un seul. Comme cette coupe est très proche du tronc et de la partie vivante, le travail est fait à la Dremel.

9

10

Il ne reste plus qu’à gérer la partie haute, où lors du prélèvement, la partie supérieure de l’arbre a été coupée. Il faut essayer au maximum de rattraper la conicité, ce qui n’est pas aisé dans ce cas, puisqu’il y a toutes les branches sortant à ce niveau qu’il faut conserver pour la mise en forme. Un shari est aussi réalisé jusqu’au bois mort du tronc, pour avoir une uniformité. Ce shari n’affecte en rien la santé de l’arbre, puisque la veine principale passe par l’arrière.

11

Reste à faire une légère sélection de branche, suppression de toutes les branches à 2 départs, aux même niveaux, dans les creux. La ligature de l’olivier est relativement simple à réaliser puisque c’est un bois souple. La difficulté réside à trouver de bons ancrages en essayant de conserver un aspect esthétique satisfaisant (ne pas avoir de gros fils s’enroulant autour du tronc sur la face avant, par exemple). Malgré la souplesse de l’olivier, il a été nécessaire de mettre 2 fils de 5 mm avec des haubans pour la mise en place de la future branche principale qui formera la tête.

12

Avant que la mise en forme soit faite, un dernier travail est réalisé sur le bois mort (plus facile à réaliser avant que les branches ne soient mises en place). Un « polissage » avec une « brosse » de papier de verre sur la Dremel est fait sur tout l’arbre. Cela permet d’enlever les arrêtes vives et d’atténuer les marques faite à l’aide des outils. Il en ressort un bois mort beaucoup plus naturel. Pour le traitement du bois mort au liquide à jin, il vaut mieux attendre une année avant de le faire ; cela permet de laisser les lèvres vivantes cicatriser. De plus le bois mort laissé comme cela aux aléas de la météo permettra de faire ses premiers effets.

13

La mise en forme est faite avec l’aide de Jean Francois, qui, perfectionniste, positionne les branches aux millimètres près.

14

Voilà l’arbre terminé et avec son propriétaire afin de vous montrer la taille de cet arbre. Hauteur de l’arbre (hors pot) : 70cm, diamètre du pot : 50 cm

15

 

16

Il devrait maintenant exploser, avec de nouvelles ramifications qui vont sortir sur toutes les branches en place. L’olivier pousse très fort dans notre région, et d’ici 2 a 3 mois, il faudra déjà déligaturer pour ne pas laisser le fil s’incruster.

5 réflexions au sujet de « Travail d’un nouvel olivier »

  1. inesta
    Le 4 mai 2014 à 18 h 59 min

    superbe travail, j’adore cette espèce, j’aie 4 yamadori et une grosse bouture, dont certains dans 8-10 ans je pense pourrais etre exposé, joli travail, je compte m’acheté le livre dédié aux oliviers de Miquel

  2. admin
    Le 4 mai 2014 à 19 h 59 min

    Bonsoir Inesta.
    Merci pour ton commentaire.
    Le livre sur les oliviers est très bien… je l’ai dans ma collection…
    J’ai d’autres oliviers qui feront l’objet de futurs articles, j’aime énormément cette espèce !

  3. guilard
    Le 1 septembre 2014 à 22 h 27 min

    très beau travail ,il a un belle avenir ,j’en ai un petit
    dommage qu’il ni en ai pas en Bretagne ,j’ai se livre qui est très bien

    1. laurent
      Le 2 septembre 2014 à 0 h 12 min

      Bonsoir
      Merci beaucoup. Cet arbre a effectivement un bel avenir. Il se porte bien, malgre que la pousse a ete relativement faible depuis cette premiere mis en forme. Je pense qu’il explosera l’année prochaine. Cette année je ne le touche pas. Au printemps prochain, une taiLe et remise en forme sera faite.
      Laurent

  4. inesta
    Le 3 octobre 2014 à 17 h 20 min

    superbe, je suis également entrain de me spécialisé pour cet espèce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>