Accueil // Tout en images // Réaliser un jin sur un pin

Réaliser un jin sur un pin

Sur certaines espèces, il est peut être intéressant, de conserver une partie de branche coupée, et d’en réaliser un bois mort, appelé jin. Cela donne l’impression que la branche a été cassée par les aléas climatiques et ne manquera pas de rajouter un petit effet à votre arbre, à condition de ne pas en abuser bien entendu.

La technique de réalisation d’un jin est différente suivant si le bois est tendre et fibreux (comme le pin) ou si c’est un bois dur non fibreux (comme le buis ou l’olivier) . Dans cet exemple nous vous montrons la réalisation d’un jin sur un Pin.

Lorsque vous taillez une branche en prévision d’en faire un jin, taillez toujours un peu plus long, il sera toujours temps de le réduire par la suite.

Voici, la partie de la branche conservé après sa coupe.

La branche avant le travail de bois mort

La première opération est de délimiter la «frontière » entre la partie vivante et là où va démarrer le jin. Cette opération se fait avec une lame très tranchante. Marquez franchement la limite en taillant dans le bois, un peu plus profondément que l’écorce. Comme nous allons le vois par la suite, ce permettra de ne pas tirer les fibres trop loin, ce qui pourrait blesser les partie vivantes du tronc.

Bien délimiter la partie vivante

Toujours avec la lame, l’écorce est pelée dans sa totalité, ce qui permet éventuellement de découvrir des détails qui peuvent s’avérer être très intéressants, comme par exemple des nœuds dans le bois qui seront du plus bel effet.

Peler la branche avec une lame

Il faut ensuite éclater l’extrémité de la branche ; pour cela nous utilisons une pince à fendre. La mâchoire droite de cette pince permet de rentrer dans le bois sans couper les fibres mais en les écartant.

Fendre la branche avec une pince

Avec la pince à jin, en partant de l’extrémité de la branche nous prenons quelques fibres que nous enroulons et ramenons vers la base. Il ne faut pas vouloir aller trop vite, c’est un travail de minutie. Il faut bien suivre les fils du bois et ne pas hésiter à tirer plus profondément à certains endroits.

Pince à jin

Tirer délicatement les fibres du bois

En effet, il faut essayer de recréer ce que la nature ferait de manière naturelle. Dans une branche, certaines parties sont plus fragiles que d’autres, ce sont elles qui vont se désagréger en premier. Évitez de faire des jin cylindriques et n’hésitez pas à mettre en valeur certaines aspérités du bois ou bien les nœuds.

Une fois le but déterminé atteint, il faut essayer de supprimer l’aspect artificiel du travail réalisé par la main de l’homme. Il existe plusieurs techniques dont l’utilisation d’une mini brosse métallique montée sur une perceuse de type Dremel , le sablage ou le chalumeau .

Dans cet exemple nous avons choisis de brûler le bois, car c’est la technique la plus accessible et celle qui donne de bons résultats assez rapidement.

Les partie vivantes de l’arbre sont recouvert d’un gros chiffon bien mouillé pour éviter de les chauffer et de les brûler.

Protéger les parties vivantes du bois

Le chalumeau utilisé est un petit modèle fonctionnant au gaz a briquet. Ce matériel est couramment utilisé en cuisine (pour les crèmes brûlées par exemple).

Brûler le jin au chalumeau

La flamme va brûler toutes les petites fibres et attaquer les parties les plus fragiles du bois qui vont se creuser en sillons. Il ne faut pas aller trop loin, ne mettez pas le feu à la branche ! Procédez par étape.

Après le passage du chalumeau sur la branche de bonsai

La finition est ensuite réalisé avec une brosse en laiton, en suivant le fil du bois afin d’enlever les parties brûlées.

Brosse laiton

Brosser le bois mort

Il faut ensuite laisser ensuite faire le temps… laisser faire le soleil, la pluie, le gel… Au printemps, les traces de brûlures auront presque entièrement disparues, du liquide a jin sera appliqué pour le protéger. Il faudra cependant encore de nombreuses années pour que ce bois acquiert de la patine.

Le jin sur la branche est terminé

2 réflexions au sujet de « Réaliser un jin sur un pin »

  1. petillant
    Le 21 février 2013 à 19 h 46 min

    Vivement le prochaine épisode ou l’on verra la partie sur les bois dur non fibreux..

  2. LAURENT DEITSCH
    Le 21 février 2013 à 23 h 21 min

    Bonjour
    Un article est prévu sur du bois d’olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>