Accueil // Mochikomi // Le pincement du hêtre

Le pincement du hêtre

Si la plupart des autres arbres démarrent en fonction de la température et du climat, le hêtre est un peu à part. Il débourre tous les ans à la même époque, entre le 21 et le 24 avril. Certains disent que le facteur déclenchant n’est pas la température mais la durée de jour. C’est donc tous les ans à la même époque que nous voyons le vert tendre des feuilles de hêtre apparaître.

Comme de nombreux autre feuillus travaillés en bonsaï, le hêtre nécessite d’être pincé afin d’avoir des entre-noeuds courts et une fine ramification. Ce travail se fait au moment du démarrage de la végétation, le bourgeon va s’ouvrir et apparaissent alors entre 5 et 7 feuilles. Ces feuilles vont sortir quasiment en même temps. Il faut alors tailler en vert, quand la pousse est encore molle.

Bourgeon de hêtre

Sur cette photo, les feuilles commencent juste à apparaître, il est encore un peu tôt pour pincer car nous ne pouvons pas différencier les feuilles.

Débourrement du hêtre

Sur un même arbre, nous avons des bourgeons avec un niveau d’avancement différent. Sur celui-là, les feuilles sont sorties, c’est le moment idéal pour pincer. On ne garde que deux feuilles, elles sont souvent très proches de la base du bourgeon.

Pincement du hêtre

Le pincement se fait généralement avec les doigts, car la tige est molle et cassante.

Bourgeon hêtre pincement

Sur ce rameau, seules les deux feuilles de la base ont été conservées. Les entre-noeuds vont quand même s’allonger un peu mais beaucoup moins que si nous n’avions pas pincé.

Taille du hêtre en vert

La taille peut aussi se faire aux ciseaux, sur des rameaux qui nous ont échappés et qui n’ont pu être pincés à temps. La tige est alors un peu plus ferme, et le ciseau est plus pratique.

Le hêtre ne fait pas facilement une seconde pousse dans l’année. Sur les arbres en culture, dans de grands pots, on y arrive ; mais pour ceux en poterie à bonsaï c’est plus compliqué. Finalement nous nous contentons, comme sur le pin, d’une seule pousse par an. Le hêtre est un arbre qui avance doucement mais sûrement.

3 réflexions au sujet de « Le pincement du hêtre »

  1. arbouse
    Le 22 avril 2013 à 12 h 42 min

    bonjour, je suis étonné car mon fagus sylvatica commence tout juste à faire grossir ces bourgeons et je suis a la ciotat a 1000 m de la mer donc je ne suis pas prêt d’avoir des feuilles qui pointent comme vous a bordeaux (dans quinze vingt jours je pense ….)
    bizarre???

    1. Torca
      Le 4 mai 2013 à 15 h 41 min

      Merco pour tous ces tuyaux
      J’ai plusieurs hêtres, de plusieurs tailles, certains en pleine terre d’autres en pots plus ou moins gros, rempotés depuis plus ou moins longtemps, venant de forets de montagne ou de plaine de l’ouest, rammasés à l’état de yamadori ou de brindille (mais ou commence le yamadori?) ou issus de semis (graines ramassées ou achetées), certains ont débourrés , d’autres sont encore à l’état de boutons à peine gonflés,
      j’avais été lors d’un voyage dan le Vercors fin ùai 2002, de constater que les hêtres n’avaient toujours pas commencé à débourrer alors que chez moi, à Nantes, c’étais fait depuis longtemps

      Ceci dit, pour le pincement, c’est très juste, je pratique aussi une taille au ciseau avant le début du gonflement quand je n’ai pas eu assez de courage pour faire les pincements à temps, mais globalement on perd du temps

      Cordialement

  2. CHAPUIS
    Le 7 avril 2014 à 21 h 09 min

    Merci pour cette démonstration claire. Je vais noter sur mon agenda le créneau d’intervention… et vous tiendrai sans doute au courant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>