Accueil // Tout en images // Le pincement des érables

Le pincement des érables

Si l’érable est champion dans une catégorie, c’est bien celle de faire de longs entre-noeuds avec une déconcertante facilité. Pour nous qui essayons de créer une fine ramification, c’est une difficulté à prendre en compte car il est souvent rageant de devoir couper complètement la pousse printanière car les entre-noeuds sont trop longs.

Pendant plusieurs années je me suis contenté de laisser pousser mes érables au printemps et ne tailler qu’en mai sur bois lignifié. Avec pour conséquence d’avoir souvent un premier entre-noeud assez long qu’il fallait supprimer et repartir ainsi à zéro. Bref, l’impression de faire un peu du sur-place avec mes érables.

La littérature à l’époque déconseillait de faire des pincements, car cela affaiblirait l’arbre. Mais j’ai quand même voulu essayer. Sur les érables Palmatum le résultat fût assez satisfaisant car c’est une variété vigoureuse qui rebourgeonne facilement. Le pincement ne permet pas d’avoir à coup sûr des entre-nœuds courts mais il permet de mettre plus de chances de son coté. Alors pincer oui, mais pincer quoi et quand ?

Période de pincement des erables

Lorsque les deux premières feuilles s’ouvrent, il y a déjà en formation au centre la pousse suivante que l’on va pincer avec les ongles ou avec une petite pince à épiler. Il ne faut pas pincer trop tôt sinon il y a risque de bloquer la pousse. Si vous avez raté le pincement, mieux vaut attendre et tailler sur bois lignifié quand le rameau aura fait 5 à 7 feuilles.

Le bon moment pour pincer erables

Le pincement va bloquer la pousse en longueur et ainsi nous aurons un premier entre-noeud plus court. Cette technique peut s’avérer fastidieuse car tous les bourgeons n’ont pas le même état de maturité. Sur un même arbre les parties fortes vont démarrer plus rapidement. Il faut donc s’astreindre à vérifier 2 fois par jours si de nouveaux pincements doivent être effectués.

Technique pincement érables bonsai

Environ 2 à 3 semaines après le pincement de nouveaux bourgeons vont apparaître et s’ouvrir. Je ne pince pas les nouvelles pousses car elles sont plus faibles.

 

12 réflexions au sujet de « Le pincement des érables »

  1. lair
    Le 19 mars 2013 à 21 h 30 min

    Peux t on faire la meme chose pour le sycomore qui est de la meme famille ?

    1. Christophe Durandeau
      Le 19 mars 2013 à 21 h 37 min

      Bonsoir,
      Le sycomore n’est pas vraiment une espèce adaptée au bonsaï car il fait naturellement de grosses feuilles et de longs entre-noeuds. Mais en faisant un arbre assez grand, pourquoi pas. En tous cas cette technique doit certainement permettre de réduire la longueur du premier entre-neud. Ensuite pour réduire la taille des feuilles il faudrait essayer la défoliation (fin mai).

    2. Greg
      Le 21 mars 2013 à 13 h 58 min

      Sur le sycomore on peut appliquer cette technique, mais il faut commencer par une méthode plus radicale qui est de supprimer complétement les gros bourgeons terminaux juste avant qu’ils ne s’ouvrent. L’arbre aura perdu un peu de sa vigueur et tu verras alors apparaître des bourgeons plus petits qui donneront de petites feuilles (2 à 4 cm maxi).
      Attention toutefois à faire ça sur un arbre en pleine forme, car ça revient à faire une défoliation alors que l’arbre n’a pas encore refait ces reserves. donc pas tous les ans…
      Les pétioles restent tout de même assez long (au minimum 3cm).

  2. marty
    Le 20 mars 2013 à 21 h 37 min

    Cet article est une bonne idée.
    Mais, pincer des palmatum demande de les voir TOUS les jours et d’intervenir le plus tôt possible.
    Si vous les abandonnez trois jours, ce sera trop tard (synonyme d’une année de perdue pour la ramification).
    C’est le prix à payer!

    1. Christophe Durandeau
      Le 20 mars 2013 à 22 h 10 min

      Bonsoir Jacques,
      Tu as raison, plus j’avance dans le bonsaï et plus je prend conscience de la difficulté d’amener un arbre à un niveau de maturité important. Avec les érables il y a tellement de paramètres à prendre en compte ; un printemps trop gris et pluvieux sans avoir pris soin de mettre ses arbres à l’abris peut aussi être synonyme d’une saison de perdue…

    2. stéphane T
      Le 21 mars 2013 à 12 h 16 min

      Bonjour mon cher Jacques,

      Oui il faut le souligner et Christophe le dit bien: y passer deux fois par jour pour voir si il y a besoin.

      Personnellement, sur les miens, je pince très tôt avec des résultats convaincant. Cela ne bloque pas trop la pousse de la première paire de feuilles.

      Amitiés.

  3. rémi guillot
    Le 21 mars 2013 à 20 h 07 min

    peux t’on faire pareil sur le buerger? est ce le meme principe

    1. Christophe Durandeau
      Le 21 mars 2013 à 20 h 12 min

      Bonsoir Rémi,
      Oui, c’est le même principe, et tu te dois de faire pareil sur le petit bijou que tu as chez toi ! Les burgers japonais ont des ramifications très courtes et denses, un pincement très appliqué est la clé de la réussite.

  4. rémi guillot
    Le 22 mars 2013 à 12 h 58 min

    est ce que tu pince chaque annéeafin d’avoir ta ramification? ou quand tu pince l’année suivante tu laisse tranquille

    1. Christophe Durandeau
      Le 13 avril 2013 à 9 h 06 min

      Je pince chaque année. Je n’ai pas l’impression que ça affaiblit l’arbre.
      Après, quand tu as un arbre très ramifié et très mature, peut-être que le pincement est moins nécessaire, quoi que…

  5. gillesb2002
    Le 12 avril 2013 à 21 h 42 min

    Bonsoir, peut on le faire sur un monpessulanum, sachant que j’en ai un , et l’an dernier comme il avait des entre noeuds trop long j’ai taillé , et il n’a pas refait de pousse.J’ai eu le même effet sur un petit.J’ai l’impression que c’est un arbre qui ne fait qu’une pousse par an.Donc est ce que ça va le bloquer , ou continura t il sa pousse?
    Merci.
    Gilles

    1. Christophe Durandeau
      Le 13 avril 2013 à 9 h 08 min

      Bonjour Gilles,
      Il me semble que l’érable de Montpelier est à travailler comme le prunus, c’est à dire faire de la taille en vert. Dès que le petit bourgeon est apparu à l’aisselle des feuilles, tu coupes. Et normalement ça devrait ramifier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>