Accueil // Histoire de bonsaï // Histoire d’un hêtre

Histoire d’un hêtre

Je vous présente cette fois un hêtre, que j’ai acquis auprès d’un particulier qui l’a prélevé 2 ou 3 ans auparavant. Il était dans une auge de maçon, en bonne santé, dans un substrat assez drainant composé notamment de pouzzolane.

Voila cet arbre à l’achat en novembre 2008. Désolé pour la qualité des photos, mais a cette époque, je ne prenais pas la peine de bien photographier mes arbres à hauteur de vue sur ses 4 faces.

Hêtre yamadori, fera-t-il un jour un beau bonsaï ?

Comme beaucoup de Yamadori (prélèvements), il a ses qualités et ses défauts, mais l’avantage est que cet arbre a déjà de bonnes dimensions (comparé aux nombreuses années qu’il faudrait pour avoir ce diamètre de tronc et cette hauteur).

Les défauts principaux, sont que la première branche est composé de 2 départs se situant au même niveau et formant une fourche disgracieuse en forme de « guidon de Moto ».
Le second gros défaut est l’absence de tête qui, au point haut a été rabattu (coupée) lors du prélèvement : elle est donc totalement à reconstruire.
Le nébari est aussi a travailler, car il y a quelques racines aériennes hors sol qu’il faudra supprimer.

Défauts sur yamadori de hêtre
Par contre, un des points positifs de cet arbre est la répartition des branches sur tout le tour, bien étagées.

Bonne répartition des branches

Ne connaissant rien de cet arbre (notamment l’état racinaire), et comme c’était mon premier Hêtre, je n’ai entrepris aucun travaux cet hiver 2008, à l’exception de cette branche double en guidon de moto, ou j’ai coupé l’un des deux départs (celui qui avait tendance à monter).
Pour le reste je l’ai laissé tranquille, pour le voir en feuilles, et j’ai attendu une année avant les premières travaux.

Voici l’arbre en juillet 2009 :

Bonsai hêtre juilet 2009

On peut déjà s’apercevoir, qu’à cette époque de l’année, avec la sortie des feuilles, beaucoup des défauts de l’arbre sont masqués et on les voit plus.

Ci dessous quelques photos à l’hiver suivant, sans feuilles. Le hêtre ne perd pas ses feuilles mortes, il les conserve jusqu’au printemps suivant. Mais personnellement je préfère les couper (ce qui réduit le risque que les parasites et maladies s’y implante).

Taille des feuilles mortes sur-bonsai hêtre

L’arbre a été rempoté dans un pot rond, assez grand (45 cm de diamètre et assez plat) en mars 2010. Une première taille est faite pour éliminer certains de ses défauts, notamment une grosse branche au sommet, trop épaisse par rapport aux branches situées en dessous.

Première taille de structure

Je constate, au rempotage la présence de grosses racines disgracieuses, certaines sont éliminées mais que je ne peux pas toutes les supprimer en même temps, sous peine de trop diminuer le pain racinaire et donc mettre en péril la vie de l’arbre. Ces racines seront supprimées par la suite, au fur et a mesure des années, surtout qu’en dessous de ces dernières, d’autres racines sont bien placées et formeront un beau nébari. Mais chaque chose en son temps.

Défaut sur le nebari

Les racines les plus hautes sont coupées, et les coupes mastiquées pour favoriser la cicatrisation des plaies. L’arbre a été rempoté dans un substrat drainant composé de 100% de zeolithe.

L’arbre en feuilles en juillet 2010. On peut encore voir une grosse racine qu’il faudra supprimer ultérieurement.

Bonsai hêtre en feuille juillet 2010

La cime se reforme doucement, il faut maintenant reprendre l’orientation des branches, les faire descendre comme si elles avaient pliées sous le poids de la neige, ce qui va donner de la maturité à l’arbre.

La mise en forme globale a été faite courant de l’hiver 2010/2011, ou l’ensemble de l’arbre a été ligaturé.

La première branche à droite a été fortement descendue (plus que nécessaire, car après qu’elle soit déligaturée, elle remontera naturellement). Elle a été pliée progressivement par la tension simultanée de deux haubans. Je préfère cette méthode sur des tailles de branches assez importante, car j’arrive mieux a appréhender le point de rupture auquel il ne faut pas arriver.

Mise en forme du bonsai
L’arbre apres avoir débouré en mai 2011

Bonsai hetre avec nouvelles feuilles

J’ai l’ai laissé tranquille, j’ai juste retiré les ligatures. La ramification et la densification commence a se faire…. je ne l’ai pas encore pincé, ce sera fait a partir de 2013, car pour le moment, il fallait bien mettre en place la structure avant de rentrer dans les détails.

Première sortie en public de ce Hêtre lors de notre exposition annuelle (exposition du Bonsai Club Girondin au Parc rivière a Bordeaux, en juillet 2011). Bien que cet arbre est loin d’être abouti, bien présenté (avec plante d’accompagnement et tablette), il commence a ressembler a quelque chose…

Première exposition avec le bonsai club girondin

En Mai 2012, soit 2 ans après son rempotage, j’ai commencé a travailler une des grosse racine disgracieuse en surface. Ne souhaitant pas prendre de risques, j’ai limité la circulation de sève dans cette dernière en la coupant sur la moitié de son épaisseur. Je traite ces racines de la sorte une par une…. le bonsai est l’école de la patience…

Taille d'une grosse racine

La coupe complète de la racine a été réalisé en décembre 2012. Coupe à la pince concave pour obtenir une coupe creuse, afin que la formation du cal cicatriciel se fasse plus correctement… masticage de la plaie.

A noter que les racines ne sont pas sorties du pot, a l’extrémité, elles sont coupée. De cette manière, on ne risque pas de casser les autres racines dans le pot en tirants dessus.

Coupe grosse racine

Hiver 2012, seule une taille à 2 bourgeons a été réalisée.

Le hêtre débourre plus tardivement que les autres feuillus, le voilà, en cette fin avril 2013.
Il reste encore un travail à faire sur les racines aériennes, une des grosses restant sera traité de façon identique en limitant le flux de sève avant d’être coupé l’hiver prochain.

 

Bonsai hetre fagus sylvatica avril 2013

3 réflexions au sujet de « Histoire d’un hêtre »

  1. Emmanuel
    Le 20 octobre 2014 à 0 h 18 min

    Merci pour ce très bel article, très clair et intéressant.
    Je ne sais pas a quelle échéance tu comptes poster la suite du travail, mais je suivrai avec plaisir son évolution. Bonne continuation à toi.

    1. laurent
      Le 20 octobre 2014 à 6 h 57 min

      Bonjour Emmanuel

      Merci pour les encouragements. Nous montrerons la suite du travail sur les arbres des articles en fonction de leurs évolutions et des travaux effectués dessus.Concernant ce hetre depuis Avril 2013, pas de travaux. Je l’ai laissé se déveopper, notamment au niveau de l’apex car elle a besoin de s’étoffer.
      Le travail des racines va continuer au printemps prochain pour la suppression de 2 racines hors sol qui ne sont pas esthétiques.
      Au plaisir de lire tes commentaires.

  2. jeanfran
    Le 2 mai 2015 à 21 h 28 min

    merci pour ces images bien claires si je peux m’en inspirer
    les résultats seront certes différents mais approchants j’espère me faire la main progressivement et avoir un bel arbre local @ bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>