Accueil // Mochikomi // Encore un Olivier

Encore un Olivier

Comme vous avez maintenant pu le constater, j’aime énormément les oliviers.

Je vous propose dans cet article l’évolution de l’un d’entre eux. Cet arbre a été acheté chez Jean Francois Busquet en 2012. Il a été travaillé lors d’un stage de printemps dans les Corbières cette même année.

L’arbre brut à l’achat

encore1

C’est un arbre assez grand, environ 80 cm de hauteur, avec une belle conicité depuis sa base assez large, jusqu’au sommet où il n’y a pas de grosse coupe. l’arbre se termine « finement ». Les nouvelles pousses qui sont apparues et qui se sont développées depuis son prélèvement sont bien réparties et permettent d’avoir toutes les branches nécessaires pour avoir un futur bel arbre.

Les principaux travaux sont toujours les même sur cette espèce, nettoyage pour découvrir les parties mortes de l’arbre, les veines vivantes. Une fois que les délimitations sont claires, le travail du bois mort peut commencer. Soit en le créant, soit en affinant ceux qui peuvent exister et être très beaux.

De plus en plus, j’essaye d’éviter les outils électriques de type Dremel pour dégrossir le travail, en utilisant plutôt des outils manuels. J’utilise la Dremel avec différentes fraises pour réaliser les détails et la finition.

Les bois morts sont réalisés principalement avec des pinces « ronde droite » (type pince à racine), « pince à fendre » et des gouges de paume (que l’on tient beaucoup mieux en main pour un travail plus précis).

Une sélection des nouvelles pousses est faite, elles sont ligaturées et mises en place.

encore2

Ce que l’on ne distingue pas sur la photo, c’est le fait que les branches ne sont pas coupées. Elles sont « enroulées » sur elles même. Cela permet de pouvoir les faire grossir plus rapidement que si on les coupait. Le fait de les enrouler, c’est juste une question esthétique pour la prise de photo et d’encombrement pour mettre l’arbre dans la voiture.

La branche morte présente sur la face de la base du tronc n’a pas pu être enlevée, car juste derrière, l’arbre avait déjà bien gonflé et cela formait donc un creux autour de la branche et la supprimer n’aurait pas été esthétique.

6 mois plus tard, l’arbre à bien profité. A part enlever les ligatures en juin et les bois morts passés au liquide à jin, pas de travaux jusqu’à cette date de septembre 2012.

encore3

Pour l’hiver, comme tous mes oliviers, il passe les périodes froides en serre mise hors gel.

Juin 2013, nouvelle mise en forme. On peut voir que les bois morts vieillissent bien et une belle patine naturelle se développe.

encore4
encore_bois morts

Nouvelle mise en forme en septembre 2013. Vous pouvez voir au fil des photos que les oliviers poussent beaucoup et très rapidement en une saison… Il faut donc les surveiller constamment pour ne pas que les ligatures s’incrustent. Bien que l’on peut lire que les travaux sur cette espèce ne se font que lorsqu’il fait chaud, vous pouvez aussi constater, que je travaille mes oliviers sur une grande partie de l’année, de mars à octobre et qu’ils se portent très bien.

encore5

En juin 2014, même « punition ».

encore6

Suite à cette dernière mise en forme, maintenant que les plateaux s’étoffent et à force de regarder cet arbre, je trouve que la branche basse à gauche ainsi que la branche arrière du même coté, ne sont pas en accord avec la forme générale de l’arbre.
Je fais une simulation de la coupe de ces deux branches avec un logiciel de retouche d’image.

encore7

Le résultat n’est pas convainquant, l’arbre perd de son intérêt devient trop statique, trop banal.

Une réflexion est faite avec quelques amis (qui font du Bonsai), et le résultat est unanime, il faut changer de face et reprendre l’arbre dans ce sens. La base est beaucoup plus sympa, avec du relief, les veines se distinguent mieux, et la branche basse prend tout son intérêt. Seule branche à supprimer, l’ancienne branche arrière qui vient trop vers l’avant, vers l’observateur et cache de trop le tronc.

L’arbre avec ses deux faces possibles.

encore8

Reprise des pinces et du fil ce mois ci, et le voilà le résultat.

encore9

15 réflexions au sujet de « Encore un Olivier »

  1. Christophe Durandeau
    Le 20 octobre 2014 à 21 h 07 min

    Très belle évolution, et force est de constater que quelques verres de rhum bien tassés permettent de prendre certaines décision beaucoup plus facilement !
    Peut-être que dans quelques années, il y aura encore un retournement de face. Qui sait… C’est ça aussi la magie du bonsaï ;-)

    1. laurent
      Le 21 octobre 2014 à 16 h 26 min

      C’est vrai qu’apres quelques verres… on a l’esprit un peu plus artistique… Effectivement, on n’est jamais a l’abri de changement d’évolution…

  2. inesta
    Le 20 octobre 2014 à 21 h 40 min

    voilà pourquoi j’aime aussi les oliviers, j’aimerai tant aller faire un tour chez Jean François Busquet

    1. laurent
      Le 21 octobre 2014 à 16 h 28 min

      Jean Francois renouvelle son stock régulièrement (par rapport aux arbres qu’il peut trouver a prélever)… il faut passer chez lui au bon moment, histoire d’avoir le choix !!!

  3. FREDO21
    Le 20 octobre 2014 à 22 h 04 min

    Ceci démontre, s’il en est ncore besoin, le caractère indispensable de la ligature.

    Bravo en tout cas et quelle chance d’avoir le climat pour cultiver les oliviers. Chez moi à Dijon, c’est juste mission impossible.

    1. laurent
      Le 21 octobre 2014 à 16 h 47 min

      Bonjour
      Je ne vois pas pourquoi tu ne pourrais pas avoir d’Olivier en Cote d’or …. Il faut juste pouvoir les mettre a l’abri en hiver, dans une serre froide (mise hors gel).
      J’habite dans la campagne bordelaise, ou il fait bien froid en hivers… cela m’arrive d’avoir en dessous de -10°C régulierement… -5°C couramment… pour exemple, malgré les températures annoncé a la télé, j’ai déja eu seulement 2° un matin, il y a 3 semaines…

  4. Bruno faure
    Le 21 octobre 2014 à 7 h 27 min

    Comme quoi il y a du bon a faire un demi tour.
    Encore plus beau en vrai cette arbre.

    1. laurent
      Le 21 octobre 2014 à 16 h 49 min

      Merci Bruno… c’est vrai que comme d’habitude, les bonsai en photo ca ne rend pas bien…
      Ce ne sera sans doute pas le dernier demi tour que je ferai en Bonsai … tout évolue ! et heureusement, sinon, ce serait ennuyant !

  5. guilard
    Le 23 octobre 2014 à 18 h 38 min

    très belle évolution et très beau travail
    hâte de le revoir dans quelques année
    a maturité

  6. johann
    Le 26 octobre 2014 à 8 h 32 min

    bonjour, arbre superbe,pourtant cet olivier ne ressemble pas a un olivier, on dirait un viel épicéa ou un vieux pin de montagne,mais en bonsai,est ce qu’un olivier doit ressembler a un olivier? un buis a un buis? un chêne a un chêne …en tout cas très beau travail.

  7. guillot
    Le 28 octobre 2014 à 21 h 11 min

    Très belle évolution et de la maîtrise au niveau de la culture

  8. Ping : Faut-il citer le nom de l’artiste ? | Bonsai365

  9. julien12000
    Le 20 novembre 2014 à 1 h 39 min

    superbe evolution ,merci pour ce partage

  10. lallement
    Le 27 novembre 2014 à 7 h 47 min

    Je me suis regaler belle realisation qui pour moi va me fair progresser merci

    1. laurent
      Le 27 novembre 2014 à 18 h 23 min

      Bonsoir Lallement…
      Content que cet article et le travail effectué sur cet Olivier te plaise et te permettre de progresser… c’est un peu le but de ce blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>