Accueil // Mochikomi // Du piquet au lettré

Du piquet au lettré

J’ai travaillé un grand pin sylvestre l’hiver dernier lors d’un cours sur le bunjin avec Jacques Marty. A la base cet arbre a poussé couché, toutes les branches sont sur un même coté. C’est un arbre très raide et fin, bref un vrai piquet !

Pin sylvestre yamadori

Le bunjin fait référence à des individus érudits, des « hommes de plume » ou « hommes de lettre » qui se consacrent à la poésie, aux arts tels que la peinture ou la calligraphie. Si les guerriers font valoir leur force, les lettrés sont plutôt caractérisés par la finesse et le raffinement. C’est de cet esprit là qu’il faut nous inspirer pour construire des bonsaï dans le style bunjin.

Un arbre dans le style bunjin a ainsi un tronc long et mince, de forme irrégulière qui doit rappeler un trait de calligraphie. Ce n’est pas un arbre au tronc tortueux, sa ligne doit être élégante et raffinée. L’arbre sera formé avec très peu de branches, afin d’évoquer le « détachement », aucune sur la partie basse, seulement sur la partie haute.

Ce pin sylvestre a donc certaines qualités pour faire un bonsaï dans le style bunjin. Je n’ai pas la prétention d’en faire un véritable bunjin, car c’est un exercice très difficile. Je me rappelle une vidéo vue il y a quelques mois dans laquelle un professionnel japonais disait qu’il a travaillé des milliers de bonsaï, mais que les véritables lettrés peuvent se compter sur les doigts d’une main ! Le lettré me semble difficile à aborder car finalement ce qu’il évoque ne correspond pas à notre culture. J’aurais certainement l’occasion d’en reparler, mais pour l’instant revenons à ce « piquet » !

La première mise en forme a été effectuée en février 2012, en remettant l’arbre à la verticale. Ligature, placement des branches… Bon pour l’instant ça ne ressemble pas à grand chose, et je n’étais pas satisfait de la mise en forme. Je laisse comme ça pour l’instant, après une année de culture les idées seront peut-être plus claires !

Première mise en forme pin sylvestre
En mars, j’ai transpoté le pin afin qu’il soit planté en position verticale dans une auge de maçon. Les racines n’ont pas été coupées, juste démêlées sur la partie qui sortait trop du pot. L’objectif était de pouvoir le cultiver et l’arroser correctement !

Difficile de faire tenir un grand piquet dans son pot, surtout si le racinaire n’est pas encore adapté. Je m’aide de haubans pris sur le pot, ancrés sur le haut de l’arbre. Ainsi il ne se balance plus ce qui est une condition sine qua non pour un bon développement racinaire.

Nous voilà en février 2013, un an après la première mise en forme. Comment faire évoluer cet arbre ? Quels sont les problèmes ? Quelles sont les qualités ?

Rempotage bonsaï pin sylvestre

Personnellement je trouve les lettrés plus beaux quand ils sont en léger déséquilibre, c’est à dire qu’ils penchent d’un coté ou de l’autre. Cette instabilité est renforcée par le fait que la végétation ne se trouve qu’au sommet de l’arbre. Pour moi l’arbre est trop stable, trop droit et j’ai envie de donner du mouvement au tronc.

Ensuite l’arbre est formé avec 3 branches (plus la tête). Vu la taille du tronc, je trouve qu’il y a trop de végétation. Je pense qu’il faut quelque chose de bien plus épuré. Et justement, sur la face actuelle l’implantation des branches n’est pas idéale. La branche arrière fait une courbe un peu molle peu esthétique, d’ailleurs son ancrage est légèrement sur la gauche puis la branche revient vers la droite. La branche de droite, quant à elle, vient trop en face, de façon agressive.

Défauts de la mise en forme actuelle

Mon choix est donc de couper la branche de droite, et tourner légèrement l’arbre vers la droite afin que la branche arrière ne forme plus cette angle inesthétique. Une partie de la branche arrière pourra être ramenée à droite afin d’apporter le contre-poids nécessaire.

Après la réflexion, place à l’action. Premier week-end sans pluie depuis des mois, c’est le moment idéal ! Un gros fil d’aluminium de 7mm est posé sur le tronc afin de lui donner un peu de mouvement. Je fût assez surpris par la résistance du bois ; bien que fin le tronc est assez difficile à plier, le bois est très dur.

L’amateur qui a prélevé cet arbre m’a dit que lorsqu’il l’avait trouvé il avait de toutes petites aiguilles, signe qu’il poussait dans des conditions difficiles. L’arbre ne devait pousser que très peu chaque année, ce qui donne un bois beaucoup plus dense que si l’arbre avait poussé librement.

Un peu de mouvement est donné au tronc et la position est maintenue avec des haubans. Je n’ai pas voulu faire des courbes plus accentuées pour au contraire conserver de l’élégance. Le pin est ensuite ligaturé et les plateaux mis en forme.

La mise en forme terminée, l’arbre est plus léger, plus aérien, plus dans l’esprit du lettré. La suppression de cette branche a été un choix opportun.

Mise en forme bunjin pin sylvestre

Les aiguilles sont encore grandes, et ce pin semble un peu hirsute, il n’a pas encore l’apparence d’un bonsaï. Pour l’instant réduire la taille des aiguilles n’est cependant pas une priorité.

 

8 réflexions au sujet de « Du piquet au lettré »

  1. bruno faure
    Le 22 février 2013 à 18 h 53 min

    Peut etre que j’aurai du le garder ;-)
    fraisier

  2. arbouse
    Le 23 février 2013 à 12 h 20 min

    merci christophe ,
    j’aime bien ton approche et c’est trés instructif de lire ton blog ,bon c’est sur il reste du boulot….;-)

  3. Luc Froidefond
    Le 24 février 2013 à 16 h 46 min

    Salut Christophe, e sera sans conteste un superbe bunjin ji, sans cicatrice, conicité régulière etc…
    Je donnerais pour ma part au tronc un léger mouvement. Mais c’est mon goût ;)
    Je trouve votre blog très chouette ;)

    1. Christophe Durandeau
      Le 24 février 2013 à 17 h 24 min

      Merci Luc,
      Peut-être un peu plus de mouvement en partie basse. Mais avant cela il faut que je vérifie comment est le racinaire en dessous afin de pouvoir le basculer plus vers la gauche. On verra ça l’année prochaine !

  4. Christophe Dubois
    Le 28 février 2013 à 21 h 12 min

    Bonsoir christophe
    sympa ton blog
    très instructif de pouvoir suivre cette évolution. Bravo.

  5. STEPH
    Le 1 novembre 2014 à 3 h 35 min

    SALUT
    je suis tombe sur ton site hier vraiment par hasard et vraiment j’aime ce que tu fait.
    cela fait environ 25 ans que je fait du bonsai et je trouve ton approche vraiment tres interessente et etonnante a chaque fois que je tombe sur une nouvelle page.
    continu a nous mettre des articles et plus de photos de tes evolutions juse pour le plaisir de nos yeux.
    steph

  6. Christophe Durandeau
    Le 1 novembre 2014 à 9 h 36 min

    Merci Steph pour ton message. Je vais bientôt poster de nouveaux articles sur le blog. J’ai du mettre le bonsaï de côté pendant quelques mois suite à mon déménagement, mais je vais bientôt pouvoir reprendre mes activités. A suivre très bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>